La chaleur, facteur de dégradation des archives

 

La canicule qui s’abat sur la France depuis le début du mois de Juillet a des conséquences sur la santé des hommes et des animaux mais aussi sur l’état sanitaire des documents.

 

La température trop élevée est l’un des facteurs de dégradation des archives. Soulignons que le papier est essentiellement constitué de fibres cellulosiques et riche en eau, donc très dépendant de la teneur en eau dans l’atmosphère.

 

Le risque est d’autant plus important lorsque les documents sont conservés dans des endroits humides ou dans des caves inondées après chaque tombée de pluie. Le croisement entre la température et l’humidité élevées peuvent occasionner le développement de champignons. Leur propagation est rapide et souvent incontrôlable. Elle peut provoquer la perte d’informations et en corollaire des conséquences juridiques pour les ayants droit.

En premier lieu, les documents servent pour faire valoir ses droits, en condition qu’ils soient accessibles et exploitables. Notons que le coût de la désinfestation et la désacidification des documents est très important. Ces prestations sont réalisées uniquement par des entreprises spécialisées, disposant des moyens techniques et humains. Afin d’éviter les situations similaires, il convient d’agir en amont et de prendre les mesures nécessaires pour assurer une bonne conservation des documents.

 

Quels sont les facteurs qui contribuent à l’hausse de la température ? Pour garantir une conservation conforme, le local d’archives doit être étanche et sans sources de chaleur.

Les dernières sont divisées en deux : les sources naturelles et les sources artificielles. Pour lutter contre la chaleur naturelle, il est opportun de conserver les documents dans un local sans fenêtres. De même, il est fortement déconseillé de conserver les documents sur support papier au même endroit que le serveur informatique ou la chaufferie.

 

L’aménagement et l’organisation des locaux de conservation relèvent des compétences de l’archiviste. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec CADN. Société qui intervient régulièrement, au sein de ces différentes régions françaises Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Île-de-France, Languedoc-Roussillon, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Pays-de-la-Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte-D’azur et Rhône-Alpes

1 réponse à La chaleur, facteur de dégradation des archives

Numérisation patrimoniale says:
7 septembre 2015 à 14h32

Il existe plusieur facteur de dégradation des archives, comme la chaleur mentionner ci-dessus…Mais je pense que pour avoir des bonnes archivages documents, il faut qu’ on les numérises,celle-ci pourra eviter la dégradation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EDITO

Archivage & Numérisation

Bienvenu sur le Blog du CADN, espace de communication sur nos actualités, les informations professionnelles ou non du CADN mais également un lieu d'échange via vos commentaires !

Venez nous rendre visite régulièrement pour découvrir les dernières News !